Créer un PDF Imprimer

Couverture du RER A : c’est pour bientôt

Article créé le mardi 18 mars 2003

news 602 rerLes travaux relatifs à la protection acoustique des voies du RER à Vincennes, Saint-Mandé et Fontenay-sous-Bois devraient commencer à l'automne 2003.

Traversant la région parisienne d'Est en Ouest, avec 570 missions quotidiennes et plus d'un train par minute aux heures de pointe, la ligne A du RER est l’une des lignes les plus chargées au monde en trafic voyageurs. Entre Saint-Mandé et Fontenay-sous-Bois, le RER A circule à ciel ouvert. Depuis sa mise en service en 1969, le trafic n’a cessé d’augmenter et malgré de nombreuses interventions, les nuisances sonores ont persisté. Les riverains sont exposés à des niveaux sonores moyens en façade compris entre 69 et 75 dB(A), des niveaux qui rendent ces logements largement éligibles au statut de points noirs du bruit. Grâce à l’insistance des communes, les travaux relatifs à la protection acoustique des voies du RER à Vincennes, Saint-Mandé et Fontenay-sous-Bois ont été inscrits au contrat de plan Etat-Région 2000-2006. Le projet mené par la RATP, les services techniques des trois villes, en liaison avec les associations de riverains, le Conseil régional et le Conseil général du Val de Marne, associe des écrans acoustiques, des parois absorbantes et la couverture des talus et des aiguillages. L’estimation du coût total du projet, hors aménagements de surface réalisés directement par les communes, s’élève à près de 52 millions d’euros. Ces dépenses se répartissent comme suit : Région (50 %), Département et communes (25 %), et RATP (25 %). Le projet, qui comporte trois phases, devrait commencer à l’automne 2003 et durer 22 mois. Les travaux concernent une bande de 3300 mètres de long sur une largeur de 30 mètres de part et d’autres des voies. Ces dimensions permettent d’envisager une couverture totale ultérieure de l’ensemble du tronçon. Seront traitées en priorité (phase 1) les zones les plus exposées, par couverture totale des voies sur trois tronçons de 100 mètres (zones où se situent les aiguillages). La deuxième phase est consacrée à la couverture partielle au-dessus des talus par élargissement des trottoirs (afin d'éviter la diffusion latérale des sons), et la pose d'écrans lourds compatibles avec une couverture totale future. La phase 3 consiste en une protection par écran acoustique des zones peu enterrées (là où la dénivellation est insuffisante pour couvrir les voies). Les couvertures prévues sont constituées d'éléments préfabriqués (poteaux, poutres, dalles), reposant sur des files d'appui, poteaux, et murs de soutènement. Ces zones seront aménagées sous la forme d'espaces paysagers, et devraient ainsi parfaitement s'intégrer dans leur environnement urbain. Les projets envisagés s'orientent vers un square urbain, un jardin de senteurs et espace de jeux pour les tout jeunes enfants, et une aire d'évolution pour la pratique du roller, skate, trottinette et bicyclette. Ce sujet a l'objet d'un article détaillé dans la revue Echo Bruit de juin 2003.

Exposition sur les travaux du RER

news 602 rer 2Dans le cadre de l’étude d’impact sur le projet relatif à la protection acoustique des voies du RER, une exposition est proposée aux Vincennois, du 17 février au 30 mars, dans le hall de l’hôtel de ville (entrée libre).

Permanence Info Bruit

Conseils en acoustique de l'habitat : les dates de la permanence

isolation acoustique_combles

En savoir plus

Cartes de bruit et PPBE : la boîte à outils 

directive_bruit_350_230

En savoir plus

Concilier isolation thermique, confort acoustique et qualité de l'air intérieur : les diaporamas du colloque de Strasbourg sont en ligne !

thermique-acoustique-strasbourg-2012