Créer un PDF Imprimer

Traitement des points noirs bruit ferroviaire : opération de grande ampleur à Noisy-le-Sec et Bondy

Article créé le lundi 22 juin 2015

pnb-nslsc-bndLe noeud ferroviaire de Noisy-le-Sec et Bondy (Seine-Saint-Denis) a fait l'objet d'un vaste projet de construction d'écrans acoustiques et de protection de façade. Mardi 9 juin 2015, au terme de deux ans de travaux, ce chantier d'envergure a été inauguré par les différents partenaires du projet. Des gains acoustiques significatifs compris entre 5 et 15 décibels en façade, ont été atteints.

Trains de marchandises, trains de voyageurs, Transilien (RER), TER, Tramway T1 et trains grandes lignes… le secteur de Noisy-le-Sec et de Bondy est au cœur d’une zone dense en transports ferroviaire. Au terme d'un programme de travaux d'une ampleur sans précédent (12 murs antibruit totalisant 3 km de linéaire d'écrans, plus de 750 protections acoustiques de façade), les niveaux sonores ont été abaissés et respectent désormais les objectifs réglementaires de résorption des points noirs bruit ferroviaires.

Un bâtiment Point Noir du Bruit ferroviaire (PNBf) répond simultanément aux trois critères suivants :

  • Critère d’antériorité : construction antérieure au 6 octobre 1978.
  • Critère d’usage : bâtiments d’habitation, d’enseignement, de soin, de santé ou d’action sociale.
  • Critère acoustique : exposition moyenne au bruit d’au moins 73 dB(A) le jour et/ou 68 dB(A) la nuit.

Concernant l'objectif d'amélioration acoustique, conformément à la réglementation en vigueur (circulaire  du 25 mai 2004), les niveaux de bruit en façades pour les PNB à traiter doivent être ramenés à 68 dB(A) de jour et 63 dB(A) au maximum, soit une baisse de 5dB(A) au minimum. Concrètement, pour un écran de 3 mètres de haut, le gain acoustique peut aller jusqu’à 12 décibels en rez-de-chaussée, et être ressenti jusqu’au deuxième étage. Et pour l’isolation phonique des bâtiments, le gain acoustique peut aller jusqu’à 15 décibels.

pnb-noisy-le-sec-financementCe projet mené à Noisy-le-Sec et Bondy constitue la plus grande opération de traitement des points noirs du bruit ferroviaire à avoir bénéficié d’un financement public en phase travaux sur le territoire national. Cette opération de résorption est d'ailleurs la première de cette importance à être menée de façon indépendante à tout projet de mobilité ou de rénovation urbaine.

Les 654 propriétaires des logements protégés n'ont rien eu à dépenser puisque le projet a été financé intégralement par un consortium constitué de l'ADEME, de la région Ile-de-France, de l'Etat, de SNCF Réseau, de la Communauté d'agglomération Est-Ensemble et du Département de Seine-Saint-Denis (voir-ci-contre). Le montant global des travaux, qui atteint 15,877 millions d’euros, est de 30% inférieur au budget prévisionnel de 23 millions d’euros. 

 

VIDEO - Voir le film consacré au projet réalisé par la SNCF

 

Voir l'interview de Judith Couteau, directeur d'opération délégué à la SNCF Ile-De-France et Jean-Philippe Regairaz, ingénieur acousticien à la Direction régionale Ile-de- France de SNCF Réseau (reportage réalisé lors de l'inauguration des écrans acoustiques à Noisy-le-Sec) :

Permanence Info Bruit

Conseils en acoustique de l'habitat : les dates de la permanence

isolation acoustique_combles

En savoir plus

Cartes de bruit et PPBE : la boîte à outils 

directive_bruit_350_230

En savoir plus

Concilier isolation thermique, confort acoustique et qualité de l'air intérieur : les diaporamas du colloque de Strasbourg sont en ligne !

thermique-acoustique-strasbourg-2012