Créer un PDF Imprimer

Des solutions pour améliorer le quotidien sonore

Article créé le jeudi 10 juin 2004

Lorsqu’on interroge les Français sur les critères les plus importants dans le choix de leur futur logement, ils choisissent en premier lieu l’isolation acoustique, avant même la taille, ou l’ensoleillement (enquête IPSOS 1999). Or, si dans les immeubles construits depuis 1970 la qualité acoustique est généralement satisfaisante, il n’en est pas de même pour les constructions plus anciennes dans lesquelles les occupants se plaignent d’entendre leurs voisins à travers les cloisons ou les plafonds.

Forts de ce constat, les ministères chargés de l’environnement et du logement ont décidé d’étudier la faisabilité de la réhabilitation acoustique des logements en lançant une opération baptisée « 1000 logements HLM insonorisés ». Réalisée en partenariat avec quatre fabricants de matériaux (Isover, Placoplatre, Knauf et Rockwool), cette opération s’est donnée pour mission de mettre au point des produits spécifiquement adaptés à ce marché. En effet, jusque là, les systèmes disponibles sur le marché dépassaient 10 cm d’épaisseur, ce qui les rendait difficilement utilisables dans des logements petits et bas de plafond. Des « doublages acoustiques minces », plus faciles à mettre en œuvre, ont été conçus par ces industriels et expérimentés dans plusieurs chantiers à travers toute la France.

Quel bilan tirer de cette expérimentation ? Quelle est l’efficacité de ces produits ? Quel en est le coût ? Que dire sur leur mise en œuvre ? Les occupants des logements sont-ils satisfaits ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles les intervenants de la matinée apporteront des réponses très concrètes.

Par ailleurs, dans les bâtiments collectifs tels que les écoles, les gymnases, les crèches, la mauvaise qualité acoustique a des conséquences avérées sur l’écoute des enfants, et donc sur l’apprentissage, sur leurs comportements sociaux (agressivité, fatigue, non participation…). Le bruit peut même devenir facteur d’accidents, dans les piscines par exemple, dans la mesure où il masque les messages de sécurité. Pourtant, des solutions techniques simples et souvent peu coûteuses existent pour améliorer le confort sonore à l’intérieur de ces bâtiments. Des aides financières sont également disponibles, dans le cadre du Plan national d’action contre le bruit présenté en octobre dernier par le ministère de l’écologie et du développement durable.

L’après-midi sera consacrée à la présentation, notamment par des élus locaux, de cas concrets venant illustrer de façon simple et vivante la faisabilité technique et économique d’opérations de réhabilitation acoustique du patrimoine communal et leur intégration dans une démarche plus générale de qualité environnementale des bâtiments. Ce colloque organisé le 30 juin 2004 au Sénat intéresse particulièrement les élus et les représentants des services techniques des villes en charge de l’habitat et des bâtiments communaux.30 juin 2004, Sénat, Palais du Luxembourg

Permanence Info Bruit

Conseils en acoustique de l'habitat : les dates de la permanence

isolation acoustique_combles

En savoir plus

Cartes de bruit et PPBE : la boîte à outils 

directive_bruit_350_230

En savoir plus

Concilier isolation thermique, confort acoustique et qualité de l'air intérieur : les diaporamas du colloque de Strasbourg sont en ligne !

thermique-acoustique-strasbourg-2012