Créer un PDF Imprimer

Formation pédagogique auprès des professionnels de la petite enfance

Article créé le mardi 19 janvier 2016
photo-creche-grandir-avec-les-sons-350-223

L’objectif principal de cette formation est d’accompagner les professionnels de la petite enfance vers une meilleure prise en compte de l’environnement sonore à la crèche. Ils peuvent alors prendre conscience du bruit, de ses effets et réfléchir à des solutions permettant à chacun de mieux vivre l’environnement sonore à la crèche.

Les enjeux

L’univers sonore de la crèche participe à l’éveil, au développement de l’enfant mais il peut aussi être source de nuisances sonores pour lui comme pour l’adulte.

Très tôt les sons de l’environnement aident l’enfant à se situer dans l’espace et dans le temps, facilitent sa découverte du monde,  participent au développement émotionnel et social de l’enfant et favorisent l’acquisition du langage. Selon l’activité en cours (manger, dormir), les sons deviennent aussi des repères dans le temps. Par exemple, les stores qu’on tire pour la sieste, le grincement des portes à l’heure du déjeuner, les pas des auxiliaires, les allées et venues entre le service et la salle de bain attenante. L’enfant est aussi acteur de cette production sonore par la manipulation d’objets (boite à musique, hochet) les cris et les pleurs.

Les études montrent que, soumis à des niveaux sonores importants, les enfants peuvent être plus nerveux, tendus et irritables. En effet, les bruits, les paroles fortes, les cris, les rythmes vifs ont tendance à les exciter, à augmenter leur tonus alors que des sons d’intensité modérée favorisent l’attention et le calme. Par ailleurs, la configuration spatiale influe sur la perception sonore de l'individu : les caractéristiques acoustiques de l’espace induisent des comportements et façonnent les conduites en favorisant l’isolement ou la convivialité.

Les professionnels travaillant en crèche sont également confrontés à une multitude de sources sonores sur leur lieu de travail. Selon les espaces, les activités en cours, le moment de la journée, les sons perçus peuvent irriter, stresser, ou au contraire stimuler ou émouvoir. Nous sommes tour à tour producteur de bruits et récepteur des bruits des autres. Mais nous avons tendance à juger avec plus d’indulgence le bruit que nous produisons que celui des autres. En prendre conscience peut permettre de mieux réguler les échanges entre  adultes et également entre enfants et  adultes.

Les niveaux sonores sont parfois tels que les échanges deviennent difficiles. Les effets ressentis sont divers comme l’obligation de forcer la voix pour se faire comprendre, une sensation de profonde fatigue en fin de journée, des difficultés à entendre et à comprendre ce qui est dit, l’envie d’être ailleurs, le sentiment d’être moins disponible pour les enfants qu’on ne le voudrait. Des troubles physiques (maux de tête et d’estomac) et une certaine irritation sont aussi évoqués (Moch, 2007). Ces nuisances sonores reproduites quotidiennement semblent accroître la sensibilité au bruit, et les réactions de stress. Certains professionnels avouent subir une forte fatigue, ne plus supporter le bruit lorsqu’ils rentrent chez eux et souhaiter s’isoler  en raison à toute l’énergie sonore accumulée durant la journée.

Au-delà de la crèche, l’environnement sonore dans l’habitat va aussi avoir son importance dès le plus jeune âge. Les diverses sonorités entendues dans le logement (télévision, appareils ménagers, musique, bruits extérieurs etc.) peuvent être sources de confort ou de gêne sonore notamment en favorisant ou non  la qualité du sommeil. Il est donc important de sensibiliser les jeunes parents aux effets du bruit sur la santé dans la mesure où «  la fenêtre temporelle de changement » qui entoure l’arrivée du bébé favorise l’adoption de nouveaux comportements.

Informations

Public concerné : professionnels de la petite enfance : puéricultrices, auxiliaires puéricultrices, personnels d'entretiens, lingères, psychologues, éducateurs de jeunes enfants, psychomotricien(ne)...

Durée de la formation : une journée

Lieu de la formation : dans la commune/crèche concernée

Tarif de la formation : pour les modalités, contacter Valérie Rozec à l’adresse mail suivante rozec@cidb.org

Programme de la journée de formation 

  • Une intervention de trois heures est consacrée aux effets du bruit sur la santé à la fois sur l’enfant et l’adulte.
  • Un diagnostic des sources de bruit gênantes établi pour chaque stagiaire dans sa propre crèche.
  • Des solutions sont recherchées ensemble pour réduire les bruits les plus gênants. 

La nécessité de changer certains comportements peut être soulignée sans stigmatisation du personnel « bruyant » dans la mesure où ces constats participent d’une dynamique globale autour de la formation. L’enjeu est une amélioration du bien-être des enfants et une meilleure qualité de vie au travail pour le personnel afin de lutter contre l’usure professionnelle liée aux nuisances sonores subies. 

 

Le CIDB a également élaboré une exposition "Grandir avec les sons" sur l’environnement sonore pour les parents et les personnels de crèche accompagnée d'un guide permettant d’approfondir le sujet.

Contact: Valérie Rozec: rozec@cidb.org

Permanence Info Bruit

Conseils en acoustique de l'habitat : les dates de la permanence

isolation acoustique_combles

En savoir plus

Cartes de bruit et PPBE : la boîte à outils 

directive_bruit_350_230

En savoir plus

Concilier isolation thermique, confort acoustique et qualité de l'air intérieur : les diaporamas du colloque de Strasbourg sont en ligne !

thermique-acoustique-strasbourg-2012