Le bruit à l'école : les leviers d'action

Dans le cadre de ses webinaires, le Club Décibel Villes s'est consacré le 26 mars 2013 au thème du bruit à l'école, sous l'angle de la sensibilisation des écoliers à l'environnement sonore. Plusieurs retours d'expérience de villes ont jalonné ce rendez-vous.

Les niveaux sonores des cantines avoisinent souvent ceux d'une menuiserie industrielle. Il faut dire que le réfectoire est un concentré d'éléments réfléchissants (carrelage, murs en béton peint, surfaces vitrées, tables en formica). Résultat, au lieu d'une pause déjeuner reposante, l'heure du repas est synonyme de stress et de fatigue. Dans les salles de classe, si la situation est moins caricaturale que dans les cantines, la problématique de l'intelligibilité de la voix de la maîtresse ou du maître constitue néanmoins un autre défi à relever. Pour autant, le bruit à l'école ne doit pas être considéré comme une fatalité. Nombre de collectivités, malgré les budgets restreints qu'on sait, réussissent, à grand renfort de bon sens et de volontarisme, à améliorer les choses.

Le levier de la sensibilisation à l'environnement sonore en milieu scolaire

Plusieurs retours d'expérience de villes ayant mené des actions de sensibilisation des écoliers au monde du sonore, ayant privilégié l'action à la source en quelque sorte, ont jalonné ce rendez-vous.

Conférence en ligne organisée dans le cadre du Club Décibel Villes - Mardi 26 mars 2013 - Lire le programme (format pdf - 492 Ko)

Les contenus présentés durant la conférence en ligne :